Dadux, tout est son contraire

Dadux, tout est son contraire est une série de livres d’artistes irrégulomadaire pour bibliomane mélophile. C’est un espace de liberté dans lequel s’expriment sur un thème commun 12 plasticiens, 12 musiciens et leurs invités.

Dadux est une célébration de l’absurde, du ludique et de l’expérimental.
Librement inspiré des mouvements Dada et Fluxus, Dadux c’est l’humour, la déconstruction, le doute comme moyens de résister, penser, transcender. Tout est mis en œuvre pour éliminer au maximum le prosaïque et laisser la poésie seule maître à bord. Comme le dit Robert Filiou :

L’art est ce qui rend la vie plus intéressante que l’art

Chaque numéro se concentre sur une thématique qui défie la créativité et la réflexion des intervenants. Le premier numéro portera sur « La magie du quotidien » avec comme invités Cart'1 et Chut.
Sortie prévue le 15 mai.

C’est un projet indépendant et coopératif.
Il a besoin de vous pour exister, une campagne de précommande est lancée.

La genèse

Dadux, tout est son contraire est un rêve né dans l’esprit de Jean-Baptiste Boiteux en 2005 lors de la création de Malaxe, maison d’édition associative qui publie, en particulier, des livres d’artistes avec des techniques "nobles" depuis 2008. Jean-Baptiste, artiste plasticien multidisciplinaire, dessin-peinture-vidéo, cultive le collectif pour provoquer effervescence et émulation.

Ce rêve s’est transformé en idée. Et autour d’une idée, se rassemble du monde.
L’enjeu, imaginer un objet d’art élégant, sensuel et ludique, fabriqué en France et abordable.
Quand l’Apothicaire Sérigraphie, ouvrier d’art situé dans l’Ain, a eu vent de cette idée, il a accepté le défi. Il a proposé un leporello, édition permettant d'intégrer une double page par artiste, qui se feuillette comme un livre. Déplié, cet ouvrage se présente comme une frise de deux mètres recto et verso d’images et de textes de 13 artistes.

Pendant ce temps, l’idée a germé dans la tête de plasticiennes et de plasticiens tous unis autour de Jean-Baptiste Boiteux. Beaucoup d’entre eux et d’entre elles ont déjà collaboré avec Malaxe, toutes et tous ont en commun une sensibilité à l’objet imprimé. Certains ont suivi une formation, d’autres sont autodidactes. Certains sont jeunes, d’autres plus expérimentés. Il y a des peintres, des sculpteurs, des dessinateurs, des graveurs, des performeurs, des vidéastes, des artistes multimédia et des photographes. Ils ou elles travaillent parfois seuls, parfois en collectif et parfois en binôme.
Ils ont tous accepté de faire un pas de côté, de se libérer de tout pour provoquer l'inattendu, de devenir méconnaissables tant sur le fond que sur la forme. Saurez-vous les identifier ?
Tout est son contraire !

 Bosser sur l’envers de mes sensibilités et de mes intuitions m’intrigue 
L’œuf est dans la poule ou sortir du cadre
Toutes les œuvres se percutent et forment un tout chaotique et beau

L’espace de liberté devait s’élargir à d’autres pratiques artistiques. Dadux a réuni 12 artistes musiciens, seuls ou en groupe, grâce à Geoffrey Grangé. Chaque édition de l’ouvrage comprend donc une sélection d’œuvres sonores, originales ou issues du catalogue d’œuvres que chacun met à disposition de Dadux.

L’objet Dadux

L’objet est un leporello investi par 13 artistes ou binômes, sur deux pages chacun, et lié à une série de créations musicales accessibles en ligne. Un ouvrage de plus de deux mètres déplié, imprimé recto et verso en encre HUV sur papier Fedrigoni vélin de 270g/m². Sa couverture est recouverte de papier Mohair sérigraphié.
Son tirage est limité à 300 exemplaires numérotés. Les 30 tirages de tête seront accompagnés d’une sérigraphie originale signée et numérotée d'un des artistes permanents.

Ouvrez le leporello, feuilletez-le, dépliez-le, exposez-le, écoutez-le, organisez un vernissage pour partager avec vos amis, c’est à la fois un livre, une exposition et un concert.
Cerise sur le gâteau, certaines pages seront développées en réalité augmentée.

Emballant pour confronter le travail de chacun 
Le vis à vis laisse la possibilité de modifier l’espace dédié à chacun 
Un vecteur de liberté, très classe, d’autant plus à ce prix-là ! 

Logo

S’associer à Dadux ?

Dadux est un point de ralliement, un espace d’échange et de rencontre pour les artistes et avec le public. Il se veut exemplaire tant sur le fond que sur la forme, tout en restant le plus accessible possible. Il est indépendant dans sa production et sa diffusion, adoptant le principe de la vente directe. Aucun intermédiaire. Il s’appuie sur les réseaux sociaux tangibles, autrement dit, susurrez à l’oreille de vos amis : « Dadux… Dadux, tout est son contraire ».
Nous proposons aux bibliophiles amateurs d’arts et mélomanes, curieux de toutes les formes d’expression, de rejoindre cette aventure collective. Chacun peut devenir membre du Carré Dadux en précommandant les ouvrages pour permettre de lancer la production.

Rendez-vous sur dadux.bigcartel.com (paiement via Paypal ou carte bancaire) et suivez les étapes simples pour réserver vos exemplaires ou renvoyer le bon de commande à télécharger ici (paiement par chèque ou virement bancaire).

En précommandant "Dadux", vous rendez l’aventure possible, vous soutenez des artistes et encouragez ainsi la créativité sans entrave. Nous avons besoin de votre soutien pour donner vie à "Dadux" et pour faire de cette micro-édition une réalité.
Nous comptons sur vous !


Les artistes

Les artistes invités
Cart'1 et Chut

Les plasticien.ne.s
Anne Bernot, Jean-Baptiste Boiteux, jean-Philippe Boiteux, Chloé Colin, Leila Danerol, Arnaud Delrue, Frederic Hedin, Mon voisin mais pas que/Amandine Rey et Vincent Voulhoux, Thomas Perino, Gaël Remise, Patrick Rimond, Aloïs Sandoz, Estera Tajber, Pétia Tricon, Yvette et Paulette.

Les musicien.ne.s
APA203, Marc Chalosse, Chrones, Thibault Gomez, Hirsute, Christophe Joneau, Kolm, Les Lointains, Rien Faire-Lucas, Lionel Martin, Renaud Vincent-Toys, Zajazza.


Pour résumer, nous vous proposons ici une partition d’artistes dans laquelle vous trouverez un thème par numéro, publié à échéance irrégulière, idéalement 3 numéros par an.

Dans chaque numéro :
- 12 artistes plasticien·ne·s permanent·e·s
- 1 artiste plasticien·ne invité·e
- 12 musicien·ne·s permanent·e·s
- 1 musicien·ne invité·e
- 26 pages d’images et de textes enrichis parfois par la réalité augmentée
- 13 créations musicales





Si vous avez des questions ou des commentaires,
n'hésitez pas à nous contacter via
dadux.malaxe@proton.me

Nous sommes impatientes et impatients de vous accueillir dans le carré Dadux
et de partager cette aventure avec vous.